Notre Association l'Épouesou

 Asso­cia­tion loi 1901 à but non lucra­tif
32 rue des Roches 85200 Montreuil
 

Notre association est née en février 1988, nous avons donc 25 ans ! Le 7 septembre 1994 elle a été agréée par arrêté préfectoral en qualité d’association de protection de l’environnement. Elle est depuis l’origine, adhérente à la Coordination pour la Défense du Marais Poitevin.

Nous ne reviendrons pas sur les circonstances et les conséquences de sa naissance : de trop nombreux conflits sont alors nés, car nos objectifs divergeaient...

Nos objectifs étaient et sont toujours :


« La sauvegarde du marais communal et sa préservation en prairie naturelle humide et en régime de pâturage extensif et collectif. La promotion de la gestion globale et concertée des niveaux d’eau dans l’intérêt général des habitants et la valorisation biologique, piscicole, culturelle, touristique et pédagogique de cet espace. Apporter notre concours aux collectivités locales pour favoriser la protection, en« Réserve Régionale du marais communal et ses abords. »


Depuis, de nombreux points positifs ont été réalisés. Loin de nous l’idée de les revendiquer seuls, car cela s’est fait en étroite collaboration avec le Parc Naturel Régional, la LPO, les municipalités du Poiré, nos adhérents (certains fidèles depuis l’origine), plus particulièrement des « pérotins » tels que Daniel Guérineau – premier Président de notre association - René Rosoux  Directeur scientifique du muséum d'Orléans et Christian Gonin.


Les points les plus importants réalisés à ce jour sont donc :


1- Le marais communal du Poiré en « réserve naturelle volontaire » depuis le 8 mai 1981, par la volonté du maire et de la Fédération départementale des chasseurs de la Vendée, a perdu ce statut par l’effet de la loi du 27 février 2002 et du décret d’application du 18 mai 2005. Par cette loi les réserves volontaires n’existent plus mais peuvent prétendre au statut de « réserves naturelles régionales ». Pour cela, il fallait présenter des critères de valeurs environnementales, faune et flore qui soient compatibles avec ce nouveau statut.


2- L’arrêté lui accordant cette reconnaissance a été pris le 17 décembre 2012 pour 6 ans renouvelable. 49 actions sont programmées pour l’année 2013.


3- Le canal des Hollandais est en partie curé, cela n’avait pas été réalisé depuis plus de 50 ans et ce fut, dès notre création, l’une de nos principales démarches.


4- Le marais communal du Poiré, de près de 250 ha, a depuis « un temps immémorial » été un lieu de pâturage collectif extensif, réservé à l’origine exclusivement aux bestiaux appartenant aux habitants du Poiré. Un temps menacé d'être parcellisé, comme l'on été les communaux du Langon et de Vouillé, il doit à la manifestation des habitants contre ce projet d'avoir été conservé en l'état. Cependant, cette préservation fut à un certain moment remise en question par un manque (parfois volontaire) d'animaux mis à la pâture. Par la volonté du conseil municipal cet accès fut alors proposé à certaines communes des environ, ce qui fait que parfois il fallait refuser du bétail qui aurait été en surnombre.

Ce pâturage, depuis quelques années, doit assumer plusieurs obligations sanitaires. Elles se font, par un vétérinaire, dans les parcs de contention lors de l’entrée du bétail dans cette grande prairie.

 

5- La journée de l’ouverture est devenue dès 1981 l'occasion de fêter la "réserve naturelle volontaire" lors de la mise en pâture des animaux, en présence des élus et des éleveurs. De nombreux et habitants, pour qui l'ouverture était une "fête",  ont amené rapidement l'implication de notre association  à en faire une fête réputée : repas sous chapiteau, animations, projections de films, expositions, concours de photos, de dessins, vente de livres sur la nature etc... Depuis le comité des fêtes de la Commune a pris le relai, mais nous y participons chaque année sous un stand et le 20 avril dernier nous avons exposé, à la Galerie des Huttes, à quelques 300 m de l'observatoire,  des panneaux réalisés par les écoliers du Poiré et de Velluire sous la direction de leur "maître" Gérard Baud ainsi que vieux outils. Nous avons eu de nombreux visiteurs intéressés.

 

6- Dès notre création, nous nous sommes appliqués à faire connaître nos objectifs près des habitants du Poiré et des communes environnantes par des sorties guidées, des conférences, des projections sur les milieux humides, la connaissance de notre patrimoine naturel et culturel, des voyages organisés dans des milieux remarquables.


L’origine de notre nom L’Epouesou :


En 1987 lorsque des digues furent élevés dans les marais, dans le but de protéger les anciennes prairies, alors labourées, drainées et vouées à la culture des céréales, nous nous sommes inquiétés de savoir où irait l’eau qui les recouvrait traditionnellement chaque hiver.
Il existait dans les marais mouillés un moyen de transport adéquat à ce genre de situation : les bateaux plats, mais il fallait alors écoper l’eau qui s’y infiltrait.
Pour cela, chaque batelier avait un Epouésou (sabot de bois dont on avait coupé le talon). Le symbole pour nous était évident puisqu’il était prévisible,qu’étant hors des digues, le niveau de l’eau serait alors si important qu’il faudrait « écoper ».

 

Action importante : notre association s'implique aussi dans la protection de la nature par un partenariat avec l'office national de la chasse et de la faune sauvage lorsqu'elle détecte une atteinte à l'environnement notamment dans le cadre des zones Natura 2000.

Elle a également de nombreux contacts avec le Président, le Directeur et des techniciens du PIMP. Il en est de même avec la LPO.