Les bords de la Vendée

 

La commune de Velluire, en 1991, lance un appel aux bénévoles pour le défrichage des bords de Vendée, une opération destinée à remettre à l’usage des promeneurs ce sentier pédestre. Nos adhérents, une quarantaine, se sont portés volontaires.
Cette action n’est pas restée vaine mais elle a provoqué des réactions, qui ont pu être résolues en partie grâce a Fédération des pêcheurs, à la mairie de Velluire, la Communauté de communes de Fontenay et aussi à diverses associations de promeneurs appréciant les paysages de la rivière en voici l’historique.


HISTORIQUE SITUATION CHEMIN DE HALAGE MASSIGNY/VELLUIRE (Bords de la VENDEE


La rivière Vendée, autrefois navigable mais déclassée, est cependant un Domaine Public Fluvial depuis Fontenay le Comte jusqu’à l’Ile d’Elle.
L’ancien chemin de halage, rive gauche, est devenu un chemin carrossable emprunté par les pêcheurs ou promeneurs sauf sur un tronçon « Massigny/ Velluire ». Les propriétaires riverains en avaient bloqué toute circulation piétonnière en clôturant leurs domaines jusqu‘à la rivière.

En 2006 un groupement de 5 associations locales (association de pêcheurs, accueil ville de France, 2 associations de randonneurs et notre association l’Epouesou,) se met en place pour reconquérir le droit de passage pour les piétons et pêcheurs. Le maire de Velluire soutient la démarche.

La Communauté de Communes de Fontenay le Comte veut jouer le rôle de médiateur en organisant des réunions de concertation. La plupart des riverains acceptent et clôturent leur propriété en laissant une bande de 3m. Un seul, qui a des chevaux et des moutons en pâture, se montre récalcitrant. A côté de sa clôture à barbelés qui part de la rive, il installe des « échalas » de plus d’1m dangereux à franchir, ce qui est d’ailleurs impossible pour la majorité des promeneurs Après de longues négociations, de guerre lasse, le Président de la Comcom de Fontenay le Comte accepte que ce riverain récalcitrant installe des portillons. Il n’entretient pas le terrain et la berge est envahie par les ronces et les chardons. Régulièrement les associations regroupées organisent des marches pour constater que la libre circulation n’est pas respectée et le font savoir au Président de la Comcom et au Sous Préfet.

Depuis 2011 le passage est un peu plus aisé car le riverain a supprimé beaucoup de ronces. Mais les promeneurs font souvent demi tour avant les portillons du fait des animaux présents. Et en été, les chardons en grand nombre, obligent à s’éloigner de la berge. Cette dernière est d’ailleurs en mauvais état, parfois en devers, ce qui présente un danger.

En 2012 le groupement a effectué une dernière marche collective mais la lassitude est présente. Aujourd’hui, seule, notre association L’Epouesou reste vigilante.

Il est à noter que la rive droite est totalement inaccessible du fait des prairies clôturées et pâturées par des bovins.

Une « voie verte » c’est-à-dire un chemin piéton/ vélo /chevaux est en cours d’élaboration entre Fontenay le Comte et Velluire le long de la Vendée. Il s’éloignera de la rivière pour ce tronçon Massigny /Velluire en passant par un chemin d’exploitation sans intérêt, entre les champs de maïs .


Notre association revendique la restauration des berges par le syndicat des communes riveraines de la Vendée en DPF et la libre circulation piétonnière, sur l’ancien chemin de halage dans la stricte application de la loi.

 

Autrefois existait, sur cette rive, un restaurant : "la moulinette" où chaque dimanche, avant la dernière guerre, des adultes venaient danser pendant que leurs enfants se balançaient ! Le départ des soldats pour la guerre, et le moral de leur famille ont provoqué la disparition de ces fêtes si appréciées des habitants des deux communes.